Soutenons la municipalité de Tarnos : Soyons nombreux devant le Tribunal Administratif de Pau mercredi 12 Avril à 10h


La municipalité de Tarnos, dans les Landes, a un maire communiste : Jean-Marc Lespade, qui n’accepte pas le diktat de l’Etat de retirer la banderole « dénonçant le hold-up » lié à la baisse des dotations. Pour cette action qui une liberté d’expression communale particulièrement justifiée, la municipalité est traînée devant le Tribunal Administratif.

Jean-Marc Lespade explique : « La municipalité de Tarnos n’accepte pas la politique d’austérité imposée par l’Etat aux collectivités. Cette politique met terriblement en cause le socle sur lequel se bâtit le lien social, tellement indispensable au quotidien de nos habitants. Pour notre commune de 12 500 habitants, la dotation globale de fonctionnement est cette année amputée de 1,3 million d’euros. Elle ne s’élève désormais plus qu’à 325 000 euros. Avec les Tarnosiens, nous n’avons de cesse d’exiger de l’Etat qu’il desserre l’étau des contraintes financières qui enfoncent inexorablement les collectivités vers l’abîme. Nous avons apposé une banderole exprimant notre mécontentement et notre désarroi sur la façade de l’Hôtel de ville. Exprimer publiquement et démocratiquement cette exigence soulève la colère de l’Etat qui nous enjoint, par voie judiciaire, de retirer notre banderole.

Que dit-elle ? Comme un cri du cœur, elle proclame simplement : « Hold-up de 1,3 million d’euros sur le budget communal ! Ne nous laissons pas tondre ! ». La démarche de l’Etat est surprenante à plus d’un titre. Empreinte d’un autoritarisme rare, elle est clairement attentatoire à la liberté d’expression et au principe de libre administration des collectivités. Accepter cela c’est, selon nous, approuver l’interdiction pour les collectivités de toute forme d’expression, de revendication, de manifestation qui n’aurait pas l’aval étatique. Nous refusons la censure et le fait de ne devenir qu’un simple objet privé de tout droit, exclusivement chargé de mettre mécaniquement en œuvre les dispositions austéritaires de l’Etat et de béatement admettre les conséquences néfastes d’une telle politique pour nos concitoyens. Nous appelons au soutien citoyen. »

Nous appelons nos camarades libres à ce moment-là, la population, à participer au rassemblement qui sera organisé 50 Cours Lyautey à Pau devant le Tribunal administratif.

 
Mentions légales - rss RSS

Fédération du Parti Communiste Français des Pyrénées-Atlantiques

50, avenue Jean Mermoz - 64000 PAU - t. 05.59.62.03.59 - f. 05.59.62.12.15

fait avec spip