Un premier Mai de Mobilisation

Le second tour de l’élection présidentielle opposera la candidate de l’extrême droite raciste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, le candidat des milieux financiers. C’est une situation extrêmement grave pour notre pays. Pourtant, pour la première fois depuis des décennies, nous avons presque réussi à qualifier pour le second tour un candidat qui porte véritablement la transformation sociale et écologique. Les 19,6 % et 7 millions de voix obtenues par Jean-Luc Mélenchon sont remarquables.


Nous saluons les millions de citoyens dans tout le pays, tous les militants communistes, du Front de gauche, de la France insoumise, les élus communistes et Front de gauche, qui se sont investis dans la campagne et qui ont voté pour Jean-Luc Melenchon. Ce résultat est le leur.

Un espoir pour l’avenir

Le vote pour Jean-Luc Mélenchon exprime un désir profond de changement vers plus d’honnêteté en politique, de justice sociale, de solidarité, de démocratie réelle, de paix et de respect de l’environnement. Le combat continue pour nous, les millions de jeunes, de femmes et d’hommes qui aspirons à une nouvelle société débarrassée des logiques de rentabilité, à une véritable politique de gauche, de justice et de progrès social tournant le dos à l’austérité, au chômage et à la précarité.

Faire barrage au Front national

Dans l’immédiat, conscients des immenses batailles qui sont à venir et des responsabilités qui incombent à notre parti, nous appelons le 7 mai, lors du second tour de l’élection présidentielle, à barrer la route à Marine Le Pen, à son clan et à la menace que constitue le Front national pour la démocratie, la République et la paix, en utilisant le seul bulletin de vote qui lui sera malheureusement opposé pour le faire. La banalisation du vote Fn et un très haut score de sa candidate est le meilleur moyen pour elle de remporter les futurs scrutins.

Combattre le programme d’Emmanuel Macron

Notre appel pour le 7 mai n’est évidemment en aucun cas un soutien au programme libéral anti-social d’Emmanuel Macron, que nous avons combattu quand il était ministre et que nous combattrons demain sans concession, chaque fois qu’il portera atteinte au monde du travail, à ses droits, à nos services publics.

Investir les élections législatives

Face à un tel second tour de l’élection présidentielle, les élections législatives des 11 et 18 juin prennent une importance cruciale. Cette bataille des législatives est essentielle, à l’égal de l’élection présidentielle. Il faut transformer l’essai. L’Assemblée nationale peut et doit devenir un véritable contre-pouvoir. Nous pouvons élire un grand nombre de députés honnêtes, issus du peuple, fidèles aux intérêts populaires, comme l’ont toujours été les élus communistes et Front de Gauche. Ces hommes et ces femmes résisteront à la droite et à l’extrême droite et ne s’allieront pas avec les députés macronistes pour voter les lois anti-sociales.

Se rassembler est une urgence !

Dans 212 circonscriptions, la totalité des voix de gauche et écologistes qui se sont portées sur les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et des candidats d’extrême gauche, ont déjà devancé le 23 avril Emmanuel Macron, Marine Le Pen et la droite. Ensemble, nous pouvons gagner ces circonscriptions. Et dans de nombreuses autres, avec de nouveaux progrès qui sont possibles d’ici le 11 juin, d’autres conquêtes sont possibles.
Dans 210 circonscriptions, ce sont des candidats du FN qui menacent d’être élus. Les élections législatives seront donc cruciales. La reconquête engagée le 23 avril peut donc se poursuivre à une condition : que les forces qui ont permis ensemble le score de Jean-Luc Mélenchon et plus encore qui veulent une alternative à l’austérité et à la régression sociale et écologique envoient très vite un signal fort de mise en commun de leurs forces dans cette nouvelle bataille.

Dans les 3 premières circonscriptions du Béarn, le Front de gauche avec le Pcf et République et Socialisme a déjà réussi à faire un accord de programme et de candidature avec Europe Ecologie - Les Verts. Cet accord fait suite à notre accord des dernières élections départementales qui a eu de beaux résultats.

Nous engageons toutes les démarches possibles pour construire un rassemblement majoritaire dans les 6 circonscriptions des Pyrénées-Atlantiques.

Manifestations :

- Bayonne : place St Ursule à 11h00
- Hendaye : devant la Mairie à 11h00
- Mauléon : centre multi services à 11h00
- Oloron : devant la Mairie, à 11h00
- Orthez : place d’Armes à 10h30
- Pau : stade Tissier, à 11h00

 
Mentions légales - rss RSS

Fédération du Parti Communiste Français des Pyrénées-Atlantiques

50, avenue Jean Mermoz - 64000 PAU - t. 05.59.62.03.59 - f. 05.59.62.12.15

fait avec spip