l’Hopital de Mauléon en danger !

Il y a bien longtemps déjà que le service public ne cesse de subir des
restructurations qui se traduisent inévitablement par des restrictions budgétaires avec leurs conséquences néfastes en terme de qualité de
service rendu, sans compter les cas où le service disparaît purement et
simplement. Les exemples sont malheureusement trop nombreux en
Soule.


Voilà que maintenant l’hôpital local est en danger. En réel danger de
mort. Dès septembre l’annonce a été faite de supprimer les lits de long
séjour. Bien sur le terme employé a été de « convertir » et non pas
supprimer.
En fait comment faut-il décoder cette suppression ?
Le fait de supprimer les lits de long séjour de l’hôpital va mettre rapidement en danger son existence même du fait de la diminution de la dotation
allouée par les financeurs. De ce fait, on peut craindre que l’hôpital
ne se transforme en maison de retraite.
En dehors du problème économique que cela représente en terme de
perte d’emplois et de l’état d’inquiétude profonde dans lequel se retrouve
plongés les employés , cela pose un problème sanitaire. En effet nombre
de projets complémentaires à l’hospitalisation s’appuient sur l’existence
des lits « médicalisés » présents sur l’hôpital.
Fermer les lits de long séjour (on n’a plus qu’à attendre l’annonce pour le
moyen séjour) remet en cause le développement de ces projets.
Inévitablement, l’ensemble des professionnels de santé du secteur se
retrouveront en difficulté pour assurer une prise en charge de qualité
pour leurs patients.

Une fois de plus, des restructurations budgétaires auront un effet dévastateur
sur le service rendu à la personne, dans ce cas celui d’accompagner
les plus âgées dans la maladie ou la fin de vie.
Voilà en terme concret les conséquences de la politique libérale menée
par le pouvoir en place.

Et il serait temps que certains élus locaux cessent le grand écart permanent
consistant à soutenir cette politique quand les enjeux électoraux
sont nationaux et à la dénoncer quand cela concerne leur ville ou canton.
Le grand écart c’est facile à faire mais parfois on ne s’en relève pas...

 
Mentions légales - rss RSS

Fédération du Parti Communiste Français des Pyrénées-Atlantiques

50, avenue Jean Mermoz - 64000 PAU - t. 05.59.62.03.59 - f. 05.59.62.12.15

fait avec spip